Archive de la catégorie ‘Non classé’

La plus vieille trace de pied

Mardi 21 août 2007

Des archéologues égyptiens pensent avoir retrouvé ce qui pourrait constituer la plus ancienne trace de vie humaine, vieille d’environ deux millions d’années.

Les archéologues ont trouvé une empreinte de pied humain en effectuant des recherches sur un site préhistorique de l’oasis de Siwa. Moulée dans la vase, l’empreinte a durci pour finalement se fossiliser dans une des roches de l’oasis.

Des scientifiques effectuent actuellement des tests au carbone 14 afin de déterminer l’âge du fossile. « Elle pourrait remonter à environ deux millions d’années », a indiqué Zahi Hawass, ajoutant qu’il s’agirait de « la plus importante découverte jamais faite en Egypte ».

Khaled Saad, directeur du département préhistoire du Conseil suprême des antiquités, a estimé qu’étant donné l’âge de la roche où l’empreinte a été découverte, il se pourrait que le fossile soit antérieur aux ossements les plus célèbres de la planète, à savoir ceux de l’australopithèque Lucy, vieux de trois millions d’années.

pas.jpg

Une nécropole romaine découverte au Liban

Samedi 18 août 2007

Une nécropole qui a été découverte, rue Ghandour el-Saad, à Achrafieh. En creusant les fondations d’un immeuble, les ouvriers ont découvert d’abord, à un mètre au-dessous du niveau de la rue, des éléments architecturaux appartenant au début du XXe siècle. La Direction générale des antiquités a alors commencé la fouille du site, qui referme des squelettes humains, 12 sarcophages en terre cuite et deux en pierre, des fragments de verre et des balsamaires (fioles pour onguents ou huiles parfumées). Les tombes datent des IIe et IIIe siècles après J-C. La présence de traces de clous de fer laisse supposer qu’il y avait aussi quatre sarcophages en bois.

pol70818.jpg 

Les fouilles devraient encore se poursuivre pour couvrir un terrain de 3 200 mètres carrés, a signalé le responsable de la DGA, Assaad Seif.
Ainsi, après les nécropoles mises au jour à Furn el-Hayek, SNA, Akkaoui, La Sagesse, Mar Mitr et la rue du Liban, la découverte du sous-sol antique de la rue Ghandour el-Saad permettra de restituer la topographie historique de cette grande zone de type funéraire qu’est le monticule d’Achrafieh.

Découverte d’une basilique en Roumanie

Samedi 18 août 2007

Les ruines d’une basilique datant de 370-380 ont été découvertes lors des fouilles archéologiques effectuées près du village Izvoarele (sud-ouest de la Roumanie).

Le directeur Stânga affirme que la basilique est la seule construction de ce type tirée découverte sur l’ancien territoire de la Dacie. Le mur a 62 cm d’épaisseur, ce qui, selon lui, exclut la possibilité que celle-ci ait appartenu à une cité inconnue encore.

« Les six pièces de monnaie en bronze, découvertes sur les fragments d’un autel, confirment notre conviction qu’il s’agit de l’enceinte d’un temple dédié à quelque dieu », a précisé Ion Stânga.

 

Nouvelles découvertes en Egypte

Vendredi 17 août 2007

La mission de la faculté d’Archéologie de l’Université du Caire a découvert un grand nombre de sépultures, ainsi qu’un sacrophage dans une fosse datant de l’époque de Ramsès II à Saqqarah.

La fosse, de 2 m de long sur 1,5 m de large, comporte plusieurs cavités creusées sur différentes profondeurs allant de 7 à 30 m. « Les sépultures indiquent que le tombeau construit durant la 19e Dynastie a aussi été utilisé dans les époques qui ont suivi », a indiqué Mme Egueizi.

Le sarcophage taillé dans la pierre a été trouvé dans la fosse à 12m de profondeur. « Il appartient à Sekhmet Nefret (XXVIIe Dynastie) mère du prêtre du culte de Mykerinos, roi de la Ve Dynastie et fondateur de la troisième pyramide de Gizeh« , a précisé M. Hawas. « Le fait que son fils soit appelé prêtre de Mykerinos malgré un écart de près de 2.000 ans entre l’époque de Sekhmet Nefret et le règne de Mykerinos, signifie que les Egyptiens ont continué à vouer un culte à ce roi longtemps après sa mort », a souligné M. Hawas.

La partie inférieure d’une momie a été découverte dans l’une des ouvertures creusées dans le roc et destinées au placement des momies, a précisé le chef de l’équipe de travail sur le site, Ahmed Saïd.

saqqarah2.jpg

D’autres découvertes ont été recemment faites sur le site comme outchebis et cette pierre tombale.

saqqarah.jpg

Angkor Vat

Jeudi 16 août 2007

Une équipe internationale d’archéologues a utilisé des radars de la Nasa pour examiner le sous-sol du temple d’Angkor Vat au Cambodge. Ils se sont alors aperçus que ce site était en fait trois fois plus grand qu’on l’avait estimé jusqu’à présent.

La capitale de l’empire Khmer, construite entre le IXe et le XVIe siècle s’étend en fait sur près de 3.000 kilomètres. Angkor Vat, au temps de sa splendeur, abritait 500.000 personnes, ce qui en fait la plus grande cité avant l’avènement de l’ère industrielle. 

 Depuis les années 50, la superficie d’Angkor Vat fait l’objet de recherches archéologiques. En raison de nouvelles constructions résidentielles mais aussi de l’exploitation agricole de cette zone, seule une étude par radars a permis d’arriver à ces conclusions en indiquant l’emplacement d’anciennes routes, de canaux et des fondations de 74 temples inconnus. Le travail des archéologues a aussi permis de confirmer que la cité d’Angkor Vat avait certainement disparu au XIVe siècle, à la suite d’un désastre environnemental, une combinaison de surpopulation, de déforestation et d’inondations.

 
angkorvat.jpg

Découverte à Palmyre

Jeudi 16 août 2007

La mission syro-suisse a découvert sur le site de Bir al-Hamal à Plamyre des restes humains remontant à cent mille ans.

M. Walid Assaad, directeur des antiquités et des musées de Palmyre, a indiqué que les études ont prouvé que les os découverts ressemblent aux os humains modernes, mais les dents ressemblent à de vieilles dents de Neandertal. Il a ajouté que les recherches sont toujours en cours pour s’assurer de l’identité de ces restes et déterminer quel type d’Homme a vécu dans ce désert il y a plus d’un million et demi d’années. La mission a également trouvé un nouveau type de lames de silex. La mission a également trouvé les restes des os d’un  chameau géant remontant à 100 mille ans.

palmyre.jpg

Polémique allemande

Jeudi 16 août 2007

Un document récemment mis au jour à Magdebourg relance la polémique sur les ordres écrits qui étaient donnés aux soldats est-allemands pour qu’ils tirent sur les personnes tentant de passer à l’Ouest.

Le document, rédigé en octobre 1973, détaille un ordre adressé aux agents de la Stasi (« Staatsicherheit » police secrète) infiltrés dans les unités de gardes- frontières pour aider à empêcher que des soldats ne passent à l’Ouest. L’ordre stipule: « N’hésitez pas à faire usage de votre arme, même si la violation de la frontière concerne des femmes et des enfants, ce qui est une stratégie souvent utilisée par les traîtres ».

stasi.jpg

Marianne Birthler, qui dirige le Centre des archives de la Stasi  à Berlin, a déclaré qu’avec la découverte de ce document, il serait plus difficile, pour les anciens dirigeants communistes est-allemands, de contester le fait qu’ils sont responsables de la mort des personnes abattues au cours de leurs tentatives de fuite. Selon elle, « l’ordre en question est le plus explicite et le plus clair dont nous ayons connaissance, et il est sans restriction ».

Cet ordre pourrait être interprété comme une incitation au meurtre, a déclaré le directeur d’une organisation représentant les victimes de la Stasi, Hubertus Knabe. Il a demandé aux procureurs fédéraux allemands d’ouvrir une enquête à ce sujet.

Les procès d’anciens gardes-frontières ayant tiré sur des candidats à la fuite et les responsables qui avaient décidé la politique du « tirer pour tuer » ont suscité de grosses polémiques depuis l’unification allemande en 1990. Bon nombre d’accusés font valoir que leurs actes, à l’époque, ne constituaient pas des délits au regard du droit est-allemand et ils accusent les tribunaux actuels de pratiquer la « justice des vainqueurs ». Le dernier dirigeant communiste de la RDA, Egon Krenz, a été condamné en 1997 à une peine de six ans et demi de prison pour la mort de quatre personnes tuées par des gardes-frontières le long du mur de Berlin dans les années 1980.

Le nombre total de personnes tuées en tentant de franchir le Rideau de fer ou le mur de Berlin reste flou. Selon la justice berlinoise, 270 personnes sont mortes sous les tirs ou à cause de l’explosion de mines frontalières, jusqu’en 1989. Une autre étude, réalisée par le gouvernement allemand en 2000, évaluait leur nombre à 421, les plus pessimistes vont
jusqu’à 1.000 morts.

murdeberlin.jpg

Monaco-Mongolie

Mardi 14 août 2007

L’expédition archéologique 2007 en Mongolie du Musée d’Anthropologie préhistorique de Monaco vient de se terminer sur le site de Tsatsiin Ereg, au centre de la Mongolie, à proximité du fleuve Tamir. 

Pour la deuxième année consécutive les recherches archéologiques Monaco – Mongolie se sont déroulées sur le site de Tsatsiin Ereg. La campagne 2006 avait permis de commencer le plan de la nécropole et de découvrir une quantité de stèles ornées nommées « pierres à cerfs » en raison des magnifiques gravures de cerfs représentés bondissants sur les quatre faces des monolithes. L’équipe 2007 est composée de 3 archéologues de l’Institut d’Archéologie d’Oulan-Bator et de 6 du Musée de Monaco. Cette nouvelle mission a également été placée sous le Haut Patronage du Prince Souverain et sous l’Égide de l’UNESCO.

La mission a réalisé des relevés de stèles gravées, la documentation des tombes, et a été amenée à fouiller une tombe qui avait été emportée au trois quart par la crue d’un ruisseau et qui était malheureusement vouée à disparaître très rapidement.  Lors des prospections dans la périphérie de la nécropole, l’équipe a découvert un site d’art rupestre, qui représente de nombreux animaux sur les rochers, souvent représentés seuls, parfois luttant entre eux, d’autres fois chassés par des hommes.

gravuresdecouvertes.jpg
Une pierre à cerfs a été trouvée couchée sur le sol à proximité d’une petite sépulture de l’âge du Bronze. Isolée des ensembles funéraires connus elle avait échappé à toutes les prospections précédentes. En plus des gravures de cervidés, cette stèle possède une rare particularité qui est l’ébauche d’un visage anthropomorphe.

steledecouverte.jpg

Une partie de l’équipe scientifique a été mandatée par le Ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Science mongol pour mener une expertise du monastère bouddhiste de la ville de Tsetserleg. Son architecture du XVIIe siècle, abritant le Musée d’Histoire et d’Ethnographie de la région de l’Arkhangaï, nécessite des interventions urgentes, et Monaco a tenu à apporter son soutien financier à la réalisation du diagnostic du bâtiment et des premiers travaux de sauvetage.

7516399m.jpg

Carabine de Napoléon III retrouvée

Lundi 13 août 2007

Créée et signée par l’arquebusier Louis-Julien Gastinne-Renette, l’arme a été fabriquée à la main en mars 1853 pour l’empereur Napoléon III, avant de rejoindre les collections du musée de l’Armée, aux Invalides à Paris.

La carabine avait disparu pendant la Seconde guerre mondiale, vraisemblablement volée par l’armée allemande. Elle est réapparue au milieu des années 1980, au sein d’un lot acheté par un collectionneur texan. L’homme ne savait pas au moment de la vente que l’arme avait été volée, mais l’a appris par la suite, sans pour autant chercher à la rendre aux autorités françaises. Le collectionneur a tenté de revendre la carabine sur un site américain spécialisé dans les collections d’armes pour 12.000 dollars. Sa petite annonce décrit une carabine de 94 cm de long, portant l’inscription « Gastinne Renette arqr de S.M. Empereur à Paris », et mentionne que l’arme a été prise dans un musée national français pendant la Seconde guerre mondiale.

L’annonce a été repérée par les autorités françaises, qui ont alors pris contact avec le FBI. Des agents fédéraux de San Antonio, en collaboration avec des agents de la brigade des Arts, ont alors monté une opération en se faisant passer pour des acheteurs, et on pu récupérer l’arme.
La carabine doit être prochainement restituée à la France. Le collectionneur pourrait pour sa part être poursuivi pour violation des lois internationales sur les antiquités volées.

contentdo.jpg

Fosse commune de dinosaures

Samedi 11 août 2007

Un paléontologue amateur a découvert à Frick (Suisse) 300 os de dinosaures et d’autres animaux, amassés dans une fosse commune sur le Frickberg. 

Les fouilles menées par le musée d’Aathal dans l’Oberland zurichois ont permi de révéler que la fosse de ce plateosaurus est la plus grande qui ait été découverte en Europe. L’espace qui sépare les dinosaures enfouis dans la terre est de 10 mètres. Les chercheurs pensent que les platéosaurus, qui ont passé en troupeau par le delta fluvial du Fricktal il y a plus de 230 millions d’années, ont péri en restant prisonniers des marais.

Les restes du plus grand platéosaurus jamais découvert ont été trouvés ces dernières semaines lors d’une fouille précédente menée dans la région. L’animal mesurait huit mètres de long et était plus grand d’un tiers que les dinosaures retrouvés jusqu’alors.

Le platéosaurus était très probablement herbivore. Bien que quadrupède, il pouvait se dresser sur ses pattes postérieures pour se nourrir. Ses mains développées tenaient les végétaux dont il se nourrissait. Ses doigts variaient beaucoup en longueur. Le plus grand, le pouce, se terminait par une énorme griffe pointue.

plateosaurus.jpg

1...789101112