Archive de la catégorie ‘Non classé’

Dimanche 30 décembre 2007

JE VOUS SOUHAITE A TOUS DE BONNES FETES DE FIN D’ANNEE !

feudartifice.jpg

Médaille de La Fayette adjugée à 5 millions de dollars

Vendredi 14 décembre 2007

Une médaille offerte au marquis de La Fayette en 1824 par la famille de George Washington a été mise aux enchères par les descendants français du marquis de la fayette, et a été adjugée à New York pour 5,264 millions de dollars à une la Fondation de Chambrun. Le marchand d’art Sotheby’s avait estimé la décoration entre 4 et 10 millions de dollars. « Nous sommes très satisfaits, c’est le prix le plus élevé jamais offert pour une décoration », a estimé le vice-président de Sotheby’s David Redden à l’issue de la vente.

La médaille en or et émail, qui représente un aigle cerclé d’une couronne de laurier, sera exposée au château de la Grange, à une soixantaine de kilomètres de Paris, dans la pièce qui fut la chambre à coucher de Gilbert du Motier ou marquis de La Fayette.

aleqm5jc7vzwjsty3zwx8monq9fxcvckkg.jpg

Après la mort de George Washington en 1799, la décoration avait été remise au marquis de La Fayette lors du voyage triomphal qu’il avait effectué aux Etats-Unis en 1824, à l’âge de 67 ans, accompagné de son fils qu’il avait prénommé George Washington, et dont le président américain était le parrain. « Cette médaille est le symbole de l’amitié entre la France et l’Amérique, et du lien entre deux héros du 18ème siècle, Washington et La Fayette », a dit M. Van de Weghe, acheteur et représentant de la Fondation Chambrun à New York.

Découverte du Lupercal

Mercredi 28 novembre 2007

Dans le Palatin, le mythe fondateur de Rome devient réalité. Lors de travaux visant à consolider les fondements du palais d’Auguste, des archéologues italiens ont découvert par hasard le lupercal, la caverne où la louve allaita Remus et Romulus. Les archéologues avaient percé un puits de forage d’une trentaine de centimètres de diamètre pour explorer le terrain. Grande a été leur surprise de découvrir à sept mètres de la surface un grand hypogée circulaire dont la voûte était décorée de dessins de coquillages et de fresques géométriques avec un aigle blanc peint sur un ciel bleu au plafond.

70ef883a98e311dcb0c343fb948f58ee.jpg

Le lieu correspond aux écrits des Anciens : il se trouve au cœur du Germanum, la partie la plus sacrée du Palatin, en bordure du palais monumental qu’Auguste, qui se proclamait le nouveau Romulus, avait fait édifier face au Circus Maximus, tout à côté de l’église consacrée à saint Anasthase. Le premier écrivain qui a parlé de la grotte est un certain Dionigi di Alicarnasso, historien et enseignant de rhétorique grecque, contemporain d’Auguste : il la situait au pied du Palatin, non loin du Tibre qui débordait fréquemment à l’époque sur le Circus Maximus. Varron, Tite-Live, Ovide, Virgile, Plutarque l’évoqueront à leur tour, sans être toutefois en mesure de localiser son emplacement précis.

« C’est incroyable de l’avoir retrouvée », s’est émerveillé le ministre des Biens culturels, Francesco Rutelli. « Nous avons la certitude raisonnée qu’il s’agit bien de la grotte de la louve », a renchéri le surintendant à l’archéologie, Angelo Bottini. Ces propos ont également été appyés par la responsable des fouilles du Palatin, Irène Iacopi, et le professeur Andrea Carandini.

Le Lupercal est la grotte mythique où se serait échouée la nacelle en osier des deux jumeaux abandonnée aux caprices du Tibre, se trouve en contrebas, à environ quinze mètres de la surface. L’ensemble mesure 6,56 mètres de diamètre et 7,13 mètres de haut.

shewolfsucklesromulusandremus.jpg

Selon la légende, Remus et Romulus seraient nés des amours secrètes entre la vestale Rea Silvia et le dieu Mars. L’oncle de la jeune femme, Amilius, qui avait renversé et tué son frère Numitor pour s’emparer de son trône, la fit mettre à mort et ordonna de noyer les deux enfants. Sauvés par les Dieux, Romulus et Remus furent allaités par une louve dans cette grotte appelé Lupercal, où leur nacelle en osier n’était échouée. Après tué son frère Remus lors d’une dispute sur l’Aventin, Romulus fonda la ville de Rome en 753 avant Jésus-Christ. La première pierre de l’enceinte, de couleur noire, se trouve sur les forums romains, au pied du Capitole.

 

Limitation de l’accès de la tombe de Toutankhamon

Mercredi 28 novembre 2007

« Le gouvernement égyptien va limiter le nombre de visiteurs du tombeau du pharaon Toutankhamon à 400 par jour à compter du 1er décembre, avant de fermer cette tombe pour une durée indéterminée en mai 2008 afin de la restaurer », a Zahi Hawwas. En effet, visiteurs apportent chaleur, himidité et bactéries, qui dégradent tombeaux et momies. « La momie était menacée d’être réduite en poudre à cause du nombre de visiteurs », a-t-il ajouté. La momie de Toutankhamon a été maintenue dans le tombeau mais déplacée de son sarcophage en or massif et déposée dans une vitrine en verre climatisée pour favoriser sa conservation.

Le visage du pharaon a été montré pour la première fois aux toursites le 4 novembre, anniversaire dela découverte (4.11.1922) du tombeau par Howard Carter. Auparavent, seul un nombre restreint de personnes avaient pu voir le visage du pharaon. « Le tombeau reçoit 350 visiteurs environ par jour et nous nous attendons à en recevoir le double à la suite de la révélation du visage du pharaon », avait souligné dimanche le directeur des antiquités de la Vallée des Rois, Moustafa Wazery.

toutankhamon.jpg

Découvert d’un sceau pontifical du XIIe siècle dans le Schleswig-Holstein

Mercredi 28 novembre 2007

Les archéologues ont découvert un sceau pontifical, appelé bulle papale, datant du XIIe siècle lors de fouilles dans le Schleswig-Holstein. Le sceau appartenait à l’antipape Anaclet II, élu contre le pape romain Innocent II, il avait exercé ses fonctions de 1130 à 1138, mais n’était reconnu qu’en Sicile et en Pologne.

0711222templateidstandardblob.jpg

« Les bulles papales d’Anaclet sont extrêmement rares », a affirmé le directeur de projet à Plön, M. Willi Kramer. Sur un côté du sceau, Pierre et Paul sont reproduits avec la crosse épiscopale, de l’autre côté figure le nom du pape. Selon M. Kramer, la bulle papale de Rathjensdorf pose une double énigme: d’une part, la région de Wagrien – à l’Est d’Holstein – autrefois peuplée par les Slaves, était païenne au milieu du XIIe siècle et d’autre part, l’archevêque Adalbero d’Hambourg et de Brême n’avait pas reconnu l’antipape Anaclet II.

Découverte de tombes à Beijing

Lundi 19 novembre 2007

Des archéologues chinois ont mis à jour plus de 290 tombes, agées de 1800ans, dans la banlieue nord de Beijing, où des fouilles ont été organisées par l’Institut de recherche  archéologique de Beijing en vue de préserver les vestiges de la région où la construction d’habitation va commencer avant la fin de l’année.  

Les archéologues ont aussi découvert 870 objets historiques  dont des poteries, des objets en porcelaine, en bronze, en fer et en pierre et des ornements en jade. La découverte majeure est la décoration des murs des chambres, ornés de briques sculptées ayant pour motifs des fenêtres, des portes, des lanternes et une fresque colorée  représentant une femme. 

Découverte d’une épave du XVIIe siècle

Lundi 19 novembre 2007

L’épave d’un navire datant du XVIIe siècle, apparemment presque intacte, a été découverte au fond de la mer Baltique, qui, en raison de ses basses températures et de sa faible teneur en oxygène, est considérée comme une mer où les épaves ont les meilleures chances de bien se conserver.

Le navire a été repéré pendant les préparatifs d’une série sur les chercheurs d’épaves. La nationalité du bateau n’a pas encore été déterminée, mais il pourrait être hollandais. Il daterait de la même période que le Vasa, navire de guerre suédois qui avait coulé au large de Stockholm en 1628 le jour de son voyage inaugural et qui est maintenant exposé dans un musée de la capitale suédoise.

Découverte d’une fosse commune napoléonienne

Lundi 19 novembre 2007

Une fosse commune datant des guerres napoléoniennes a été découverte lors de travaux à Ems, dans les Grisons.

Les ossements ont été retrouvés derrière les murs effondrés d’un ancien four à chaux. La fosse contient les restes des victimes d’une bataille sanglante entre les ligues grisonnes et les occupants français. Les combats avaient fait 600 morts côté grison. Un monument commémoratif va être édifié.

11 novembre 1918

Lundi 12 novembre 2007

00000000225.jpg

L’armistice est signé dans le wagon spécial du générale Foch, au carrefour de Rethondes, au milieu de la forêt de Compiègne, le 11 novembre 1918.

Fin du plus terrible conflit que le monde avait connu jusque là.

Le lundi 11 novembre 1918, à 11 heures, dans toute la France, les cloches sonnent à la volée. Le monde reprend son souffle, au front le soulagement est général. La guerre a fait en moyenne huit millions de morts et six millions de mutilés.

Les survivants ont perdu la foi dans les valeurs morales et spirituelles, et, devenus pacifistes, se battent pour que cette guerre qui s’achève restera la «der des der».

Découverte d’uen mosaïque à Bordeaux

Samedi 10 novembre 2007

Une mosaïque quasi-intacte et des éléments muraux d’une pièce d’une habitation romaine du Ier siècle ont été découvertes dans le centre-ville de Bordeaux. « Ce n’est pas tant la qualité de la mosaïque qui en fait le caractère exceptionnel que le fait d’avoir la conservation d’un ensemble décoratif: on a le sol, on a les décors muraux reconstituables. On sait que la pièce mesurait environ 4 mètres sur 4 et avait une hauteur de plafond d’environ 3 mètres », a indiqué Pierre Régaldo, du service d’archéologie régionale.

mosaique2558449147decoudr8.jpg

« Les murs peints ont trois niveaux décoratifs: en bas, un décor sur fond noir avec notamment des vases représentés, puis un registre sur fond rouge avec des décors de guirlandes et candélabres, et, vers le plafond, des végétations avec des oiseaux », a détaillé M. Régaldo.

Sur le même chantier, des traces de thermes et d’un atelier de métallurgie ont également été retrouvées.

1...34567...12