Des fouilles à Stonehenge

Les fouilles, dirigés par le professeur Timothy Darvill, de l’Université de Bournemouth, et Geoffrey Wainwright, président de la Société des antiquaires ont pour but de retirer des fragments qui permettraient de déterminer avec précision à quel moment le premier cercle de pierres bleues a été érigé et ainsi déterminer l’évolution du monument dont la construction s’est échelonnée sur environ 1000 ans. Les scientifiques s’entendent généralement pour dire que les pierres bleues ont été mises en place vers 2.600 av. J.C. mais c’est une date extrêmement approximative.

« C’est la première occasion d’utiliser l’archéologie scientifique pour se pencher sur un problème qui a occupé les esprits depuis le Moyen-Age »: Timothy Darvill. Les deux experts avaient déjà déterminé que les pierres bleues utilisées pour construire l’un des cercles de Stonehenge avaient été transportées depuis les monts Preseli, situés à 250km du site. »Les fouilles permettront de déterminer à quel moment les pierres bleues sont arrivées et nous aidera à mieux comprendre la société qui a entrepris un projet de cette envergure », affirme Geoffrey Wainwright. « Nous serons en mesure de dire pourquoi, mais aussi à quel moment le premier monument a été construit », ajoute Geoffrey Wainwright.

swstonehenge08.jpg

La théorie de Timothy Darvill est la suivante : autour du cercle de Stonehenge ont été enterrées de nombreuses personnes mortes de maladies. « Stonehenge était un temple dédié à la guérison, une sorte de Lourdes préhistorique ». Les travaux cherchent à retrouver des « fragments de pierres bleues » et à voir s’ils ont été soigneusement découpés en vue d’être emportés comme une sorte de talisman guérisseur, explique Liam Wolley, étudiant en archéologie.

Laisser un commentaire