• Accueil
  • > Archives pour octobre 2007

Archive pour octobre 2007

Découverte d’un titanosaure en Argentine

Mercredi 17 octobre 2007

Le fossile de l’un des plus grands dinosaures, datant du crétacé, a été découvert par des scientifiques en Patagonie (Argentine). Selon les chercheurs sud-américains, il s’agit d’un dinosaure herbivore de 32 mètres de long, appartenant à la famille des titanosaures mais d’une espèce encore inconnue, qui diffère des autres par la structure de son cou de 17 m de long et de sa queue de 15m de long.

« C’est une des plus grandes espèces de dinosaures qui aient été découvertes depuis la naissance de la paléontologie », a déclaré un représentant du centre paléontologique de l’Université nationale de Comahue.

Des fossiles appartenant à d’autres espèces de dinosaures avaient été découverts dans cette région, comme l’argentinosaure, qui atteignait 35 mètres, et le puertasaurus, long de 35 à 40 mètres.

 

En bref

Vendredi 12 octobre 2007

« Changer le regard contemporain sur l’immigration ». Voici la belle mission que s’est donné la Cité nationale de l’histoire de l’immigration qui a ouvert ses portes mercredi au grand public, au Palais de la Porte Dorée, à Paris.

itemimgbig427frextmediafichier105dsc1210.jpg

A travers les objets, photographies, caricatures, films d’archive et enregistrements sonores, le musée nous invite à découvrir l’histoire de l’immigration en France.

(J’arrête l’article ici, ne souhaitant pas faire de politique. Merci de voter compréhension)

Découverte d’un tableau du 11e millénaire

Vendredi 12 octobre 2007

La mission archéologique syro-française a découvert à Jaadet al-Maghara (Alep) sur la rive de l’Euphrate, un tableau datant du 11ème millénaire avant J.C. 

Le tableau est composé de formes géométriques symétriques, blanches, noires et rouges, peint à même les murs dans une maison contruite en forme de cylindre, qui servait à des rites religieux.

De nombreux objets en silex ont été découverts sur ce site ainsi qu’une figurine vieille de 11.000 ans qui représente un homme.

Les suisses ont-ils découvert le sanctuaire d’Artémis Amarysia?

Vendredi 12 octobre 2007

Lors d’une fouille toute récente sur l’île d’Eubée, près du village d’Amarynthos, l’Ecole suisse d’archéologie en Grèce est tombée sur une fondation de deux assises de blocs de tuf, qui pourrait appartenir au sanctuaire d’Artémis. d’Amarynthos, sur l’île d’Eubée, a révélé la présence de deux assises de blocs de tuf.  Depuis des mois, les archéologues suisses, en collaboration avec le Service archéologique grec, sont à la recherche d’un sanctuaire d’Artémis Amarysia, mentionné par plusieurs sources antiques.

76262181resizecrop320par220.jpg

«Dégagée sur une longueur d’environ 6 mètres, la structure se poursuit en profondeur dans les terrains voisins, explique Sylvian Fachard, secrétaire scientifique de l’Ecole. La découverte d’éclats de marbre permet d’imaginer une élévation dans ce matériau. Mais celle-ci a aujourd’hui disparu. Les blocs de marbre ont selon toute probabilité été transformés en chaux, comme permet de le supposer la présence d’un four à proximité.»

 

Vol de pas de dinosaure

Vendredi 12 octobre 2007

Une empreinte de dinosaure, la plus belle du site, a été dérobée à Courtedoux (Suisse). Les voleurs, qui devaient connaître les lieux, ont utilisé des burins pour dégager la plaque de 20 cm d’épaisseur, d’1m de diamètre et pesant une centaione de kilogrammes. La valeur de l’empreinte est difficile à estimer, mais elle pourrait trouver un acquéreur pour plusieurs dizaines de milliers de francs sur le marché noir.

A qui doit-on attribuer les grandes découvertes?

Mardi 2 octobre 2007

Christophe Colomb, Bartolomé Dias, Vasco de Gama, Fernand de Magellan, et plus tard James Cook auraient eu des cartes des mondes qu’ils allaient découvrir et le chemin à suivre pour y arriver. C’est du moins ce qu’affirme le Britannique Gavin Menzies, historien amateur, dans un livre enfin traduit en français: «1421. L’année où la Chine a découvert l’Amérique». Après s’être penché sur des cartes anciennes, il aurait découvert que les européens avaient des cartes chinoises de l’Amérique. Grâce à de nombreuses preuves linguistiques, archéologiques, biologiques ou zoologiques, il démontre que les Chinois avaient déjà atteint l’Amérique 71 ans avant Colomb, l’Australie 350 ans avant Cook et fait le tour du monde un siècle avant Magellan. On savait déjà que Christophe Colomb n’est pas le premier à avoir atteint le Nouveau Monde, mais les Vikings qui auraient accostés sur le littoral nord-américain vers l’an 1000. Par contre, on est surpris d’apprendre qu’il avait vu une carte des terres qu’il allait rencontrer. Selon Menzies, son journal de bord y fait clairement allusion.

carteamerique.jpg

En 1488, Bartolome Dias est le premier à passer le cap de Bonne-Espérance, et neuf ans plus tard, Gama ouvre la route des Indes par l’est. A ce moment, le cap africain est déjà connu, puisqu’il figure sur un planisphère établi par le Vénitien Fra Mauro en 1459.

Lorsque Magellan tente de faire le tour du globe en 1520, il sait déjà que c’est possible par le détroit qui porte désormais son nom. Le chroniqueur de son expédition rapporte qu’il assura ses hommes de l’existence de ce passage, «qu’il le connaissait pour l’avoir vu sur une carte marine chez le roi du Portugal, établie par un grand pilote et marin du nom de Martin Behaim». Il est rpouvé par l’historien Antonio Galvano que les portuguais détenaient des cartes secrètes, rapportés en 1428 par le fils aîné du roi du Portugal. Selon lui, ce serait une carte «une carte du monde qui décrivait toutes les parties de la terre et du monde: le détroit de Magellan, qui y était nommé «queue du dragon», le cap de Bonne-Espérance et le front de l’Afrique et d’autres régions encore: par cette carte, Dom Henri, troisième fils du roi, fut fort aidé dans ses découvertes.»

En 1771, James Cook prétend avoir découvert un nouveau continent qu’il baptise Australie. Cette déclaration fait réagir le commandant Dalrymple qui, dans une lettre de protestation, rappelle que l’Amirauté britannique possède des cartes de l’école de Dieppe représentant ce continent depuis 200 ans.

Pour Menzies, les Chinois ont cartographié le monde et découvert l’Amérique au début du XVe siècle, mais l’auteur de «1421» omet la «map-with-ship» qui attribue la découverte des Amériques à Marco Polo, qui a parcourut la Chine et l’Inde pendant plus de vingt ans pour le compte de l’empereur mongol Kubilay Khan, petit-fils Gengis Khan. 

La carte ci-dessous est celle sur laquelle s’est vraissemblablement basé Menzies, dont l’originale daterait de 1421. Le continent américain aurait selon sa théorie été découvert par Zheng He, amiral de la flotte de l’empereur Zhu Di, qui explora les océans de 1405 à 1435.

1418mapdownloadmt2.jpg