• Accueil
  • > Archives pour septembre 2007

Archive pour septembre 2007

Découverte d’un temple païen arménien

Dimanche 30 septembre 2007

Des archéologues arméniens ont découvert un second temple païen en Arménie non loin de Artashat, après celui de Garni. Le temple, découvert à 5,5 m sous terre, était dédié à Mihr, le dieu du Soleil dans la mythologie arménienne. « On savait depuis le début qu’il y avait un temple, qui fut détruit sous le règne de Tiridate III au 4e siècle, à l’époque de l’expansion chrétienne. Mais nous ignorions son emplacement exact et sa taille. » explique M. Khachatryan, coordinateur de l’équipe de cette expédition archéologique. « En mettant au jour les vestiges du temple, nous avons découvert qu’il était même plus beau et somptueux que celui de Garni. » précise M.Khachatryan.

300pxarmeniagarnifront.jpg
Temple de Garni

Les découvertes révèlent qu’Artashat occupait environ 400 hectares de terres et était peuplée de 150 000 habitants à son âge d’or. Les murailles de fortification de la ville s’étendaient sur plus de 10 kilomètres, dont 4,5 ont été mis à jour par les scientifiques dans les années 1970-80. La ville était un grand centre commercial, ce qui est attesté par plus d’un millier de sceaux que l’on y a découvert.
« Toutes les études montrent qu’Artashat fut construite selon un projet de conception ordonné et planifié. Toutefois, malheureusement, nous ne pouvons effectuer des recherches sur toutes les collines : le centre d’Artashat a été bâti sur des carrières de marbre que l’on a fait sauter à plusieurs reprises et qui a permis à cette partie de la ville de s’établir. » précise avec regret M. Khachatryan, archéologue, qui a passé depuis plus de 60 ans la majeure partie de son temps sur des sites archéologiques.

 

sep20070916115710.jpg

L’équipe d’archéologues est aussi parvenue à retrouver les thermes publics d’Artashat, qui comprenaient 7 chambres de 75 mètres carrés chacune, magnifiquement ornées. Le sol est orné de mosaïques et l’on a trouvé un petit ruisseau, des soubassements et des bassins.

Cet archéologue est fier du travail de son équipe, mais critique les responsables locaux, à cause desquels ces terres d’Artashat, qui possède l’une des pages les plus importantes de l’histoire de l’Arménie, sont actuellement mises en vente. « Ils nous disent que 6 hectares exactement ont été vendus, mais ce que nous voyons est d’une étendue bien supérieure – environ 60 hectares. Tôt ou tard, ils vont construire des lotissements qui détruiront notre passé. » s’indigne M. Khachatryan, qui espère sauver au moins les terrains restants.

Un tibia et un fémur d’un dinosaure espagnol

Dimanche 30 septembre 2007

Un fémur et un tibia de plus d’un mètre de long ont été découverts sur le site archéologique de La Tejera (Burgos) grâce à l’érosion du terrain due à la pluie. Les restes appartiennent à un herbivore de grande taille, qui devait peser dans les cinq tonnes. Le directeur des recherches, Fidel Torcida, explique que les ossements appartiennent certainement à un dinosaure ornithopode, probablement de la famille des iguanodontidés. Les fémurs et le tibia seront entreposés au Musée des Dinosaures de Salas de los Infantes.

L’omoplate d’un iguanodon  de 130 millions d’année avait déjà été découverte sur ce même site. Il s’agissait d’un animal de cent trente millions d’années, ainsi que des dents de crocodiles et des restes de tortues.

D’autres sites proches sont riches en fossiles. C’est par exemple le cas du site El Peñascal, qui regorge de fossiles de petits dinosaures, le site de Vallazmorra, qui contient des restes fossilisés d’une patte d’un dinosaure de taille moyenne et le site d’Arroyo de la Vega, qui possède des fossiles végétaux de différentes espèces.

L’énigme funéraire néolithique

Dimanche 30 septembre 2007

Un « cas unique de traitement des morts » datant du Néolithique a été mis au jour à Valenciennes lors de fouilles préventives pour un promoteur immobilier.A l’emplacement de la vallée de l’Escaut, au sommet d’îlots, ont été mis au jour huit squelettes, reposant sous une couche de 2 à 3m de sédiments. Ils avaient été déposés ici sans être enterrés. Les rites funéraires du néolithique sont les allées sépulcrales (ou tombes collectives) et les tombes individuelles.

aleqm5jnooiejvs6skcd1ext2fqov2mqng.jpg

« Généralement il y a un enfouissement, ici on n’a déjà pas ce fait. Dans les allées sépulcrales, les corps peuvent être déposés aussi. Mais comme ça en plein milieu d’un bassin, c’est surprenant », a noté Mme Deckers, du centre de recherches d’archéologie nationale de Louvain-La Neuve en Belgique.

Les squelettes retrouvés, en bon état de conservation, sont ceux d’adultes âgés de 35 à 40 ans, ainsi que d’enfants et adolescents. Les corps étaient nus, les archéologues n’ont retrouvé aucune trace de fubre, bois, parure ou autre bijoux, chose très surprenante.

aleqm5jyjgqmbabgvod3ijnzddmzluwxa.jpg

« Avec l’étude anthropologique, on pourra voir leur position initiale, s’ils étaient assis ou couchés, s’il y a eu des traces de découpe sur les individus, voir s’il existe des liens familiaux entre ces ossements », a expliqué Mme Deckers.

Découverte d’une carrière de l’époque d’ Hérode

Dimanche 30 septembre 2007

 Lors de travaux de construction d’une école, une carrière de pierre a été découverte. Selon les archéologues dépêchés sur place, il s’agirait de la carrièr exploitée par Hérode en 19 av JC pour les travaux de rénovation du Temple de Jérusalem, d’où seraient extraites les immenses pierres du Mur occidental. Cette carrière se distingue par la dimension impressionnante de ses pierres, dont la longueur atteint parfois 8 mètres.

« C’est la première fois que des pierres ayant été utilisées pour construire les murs du mont du Temple sont découvertes », a expliqué Yuval Baruch, un archéologue israélien ayant participé aux fouilles. « Cette carrière ne ressemble en rien aux différentes carrières découvertes à Jérusalem. C’est une découverte sensationnelle sur le plan historique » a-t-il souligné.

De plus, sur le site les archéologues ont trouvé des pièces de monnaie et des débris de poteries datant du premier siècle après l’ère chrétienne, ce qui semble confirmer l’hypothèse que la carrière était encore en activité à cette époque.

 arton1515422449.jpg

Le Mickey viking

Dimanche 30 septembre 2007

Des archéologues suédois ont découvert une broche en fer vieille de 1100 ans à Uppakra, très semblable au Mickey de Walt Disney. 

mikey.jpg

Cett broche representait probablement un lion et , comme très peu de Vikings l’avaient vu de leurs yeux. Ce style de lion apparaît aussi dans des sculptures du nord de la France.

Découverte à Gaza

Jeudi 20 septembre 2007

Un bâtiment datant de l’âge du bronze a été découvert dans le désert du Néguev près de la bande de Gaza. Les fouilles effectuées à 12 kilomètres à l’est de Gaza ont permis de révéler un site vieux de 3000 ans enfoui au-dessous d’un village rural philistin du 7ème siècle datant de l’âge du fer. Les archéologues connaissaient l’existence du village philistin mais ne s’attendaient pas à découvrir une infrastructure beaucoup plus vieille.

Une quinzaine de bâtiments administratifs de ce type avaient déjà été découverts, mais en milieu urbain, rarement en milieu rural.

Parmi les vestiges du village philistin, on trouve un four à pita, les restes d’une installation de presse de vin et des bocaux de stockage pour l’agriculture. Le site possède des caractéristiques de l’architecture égyptienne, de plus, on y a découvert des poteries et des amulettes égyptiennes.

Vol des Guldhornene

Mardi 18 septembre 2007

Deux cornes en argent réalisées dans les années 1800 et considérées comme des joyaux du royaume de Danemark ont été volées dans la nuit de dimanche à lundi. Selon des témoins, les auteurs du vol se seraient enfuis dans une voiture de type Volvo V40 vers 02H30 GMT.

guldhornene.jpg

Ces oeuvres, appelées Guldhornene (en danois « cornes d’or ») sont la reconstitution de deux pièces originales en or massif, datant d’environ 400 ans après J-C, qui avaient elles-mêmes été volées en 1802, par un joailler endetté, Niels Heidenreich, qui avait fait fondre l’or pour fabriquer des bijoux et des pièces de fausse monnaie.. Bien qu’il s’agisse de reproductions en argent recouvertes d’une fine couche d’or, ces deux oeuvres font « partie du patrimoine culturel national. Je crois que la plupart des Danois partagent ma consternation à l’idée qu’on ait pu voler notre héritage culturel commun, car ces cornes sont des icônes pour la science de l’archéologie au Danemark », a indiqué Carsten Larsen, directeur du Musée national à Copenhague.

Pour les experts, ces objets sont impossibles à vendre, ne representant aucune valeur financière.

 

Découverte de tombe Han à l’ouest de la Chine

Mardi 18 septembre 2007

Neuf tombes en brique vieilles de 1 700 ans ont été découvertes dans la région de Xinjiang (Chine). C’est la première fois que d’anciennes tombes caractéristiques  des Han sont découvertes dans cette régiondu pays. Des archéologues venus de Beijing, Shaanxi et Xinjiang  ont conclu que les tombes avaient été construites entre le milieu  et la fin du troisième siècle jusqu’au quatrième siècle. 

Les tombes permettront aux archéologues d’étudier les échanges politiques, économiques et culturels entre les gouvernements des Plaines centrales et les Etats situés dans les régions de l’ouest, ainsi que leur influence sur les populations. 

Des squelettes d’une trentaine de personnes, des pièces de monnaie et une soixantaine de poteries ont été découvertes à l’intérieur des tombes. 

Découverte d’un obélisque syrien

Samedi 15 septembre 2007

La mission nationale relevant de l’administration des antiquités de Daraa (sud de la Syrie) a découvert deux pièces de bazalte formant le corp d’un obélisque égyptien avec des inscriptions en hiéroglyphe, datant de 1400-1500 avant JC. Les deux pièces, découvertes au village de Cheikh Saad, à 30km au nord de Daraa, sont de 180 et 120 cm de hauteur, de 120 cm de largeur et de 50 cm d’épaisseur.

Ce type d’obélisque était érigé par les Egyptiens dans les pays qu’ils envahissaient ; c’est le premier obélisque découvert en Syrie.

Un Bouddha vieux de 1300 ans

Mercredi 12 septembre 2007

Une statue de Bouddha en granite a été découverte dans la ville de Gyeongju en Corée du Sud. Les archéologue ont pu jusqu’à présent dégager le visage, les épaules et le torse.

La statue est vieille de 1.300 ans, haute de 5,60 m et pese 70 tonnes. Elle se serait renversée peu après l’achèvement de sa construction, ce qui la protégea de l’érosion.

bouddhagranit.jpg

12