Lucy aux USA

Lucy, un australopithecus afarensis vieux de 3.2 millions d’année, a quitté l’Ethiopie afin de passer six ans aux USA. Elle avait été découverte en 1974 et doit son surnom au tube des Beatles « Lucy in the sky with diamonds« , qu’écoutaient les chercheurs. Le squelette avait déjà été transporté peu de temps après sa découverte aux Etats-Unis pour les besoins de la recherche scientifique puis ramené en Ethiopie.

lucy003.jpg

L’Ethiopie, considérée comme l’un des berceaux de l’humanité, abrite de nombreux ossements retraçant l’histoire de l’Homme. « Le pays a besoin d’améliorer son image à l’étranger. Le tour de Lucy est l’un des moyens d’y parvenir. De nouveaux fossiles sont constamment découverts en Ethiopie. Le pays devrait profiter de l’avantage (de la publicité) de Lucy avant qu’elle ne perde sa valeur », a expliqué cet expert, qui est également un ancien ministre éthiopien du Tourisme.

En septembre 2006, une équipe scientifique de la revue Nature avait annoncé la découverte en Ethiopie du squelette quasi intact de Selam, un bébé australopithèque, probablement de sexe femelle, bipède et vraisemblablement grimpeur, mort à l’âge de trois ans il y a 3.3 millions d’années. Selon le paléoanthropologue éthiopien Zeresenay Alemseged, de l’Institut Max Planck d’anthropologie évolutionnaire à Leipzig (Allemagne), et ses collègues américains et français, le bébé appartient à la même espèce que Lucy, une branche probablement morte de l’évolution de l’homme.

selam.jpg

Une réponse à “Lucy aux USA”

  1. Daniel dit :

    Eh! oui la civilisation n’a pas de frontieres

Laisser un commentaire