Le plus ancien style pictural découvert à Pompei

A Pompei, une équipe conduite par Jean-Pierre Brun, directeur de recherche au CNRS et directeur du Centre Jean Bérard à Naples, et par Martine Leguilloux, archéozoologue au Centre archéologique du Var, découvre une peinture d’un style nouveau, antérieure au premier style pompéien et jusqu’à présent ignorée sur ce site. L’équipe fait partie d’un programme visant à améliorer les connaissances sur l’artisanat antique. Ils avaient choisis Pompei pour son exeptionnelle conservation, due à l’éruption du Vésuve en 79.

Les recherches étaient effetués sur l’îlot de la tannerie, situé en périphérie de la ville, à proximité des théâtres. C’est en effectuant des fouilles sous la tannerie qu’ils ont découvert une salle de réception, orne d’une peinture d’un style antérieur aux quatres styles successifs de peinture qui avaient jusqu’à présent été identifiés et qui sont utilisés comme références dans la classification de la peinture antique.

D’après le compte rendu du CNRS, cette peinture est « datée entre la fin du IVe siècle et le début du IIIe siècle av. JC. » C’était une salle de banquets, ornée d’un décor simple, formé d’une haute plinthe noire surmontée de filets noirs et rouges, et d’une frise d’ondes marines noires. Ce style de peinture serait typique de la Campanie du IVe siècle, alors dominée par les Samnites (tribu du Samnium, montagne d’Italie centrale).

pompeistylezero.jpg

Ce style de peinture n’est pas sans rappelé celui de la nécropole de Cumes, ancienne colonie grecque fondée au VIIIe siècle av JC, située non loin de Naples. On retrouve la même frise à l’intérieur d’une tombe datant du IVe siècle, sur une fresque représentant une aristocrate, assise sur un trône, servie par une domestique.

photocumesstylezero.jpg

 Le « style zéro » sera par la suite supplanté par le « premier style », omniprésent dès le IIIe siècle av JC.

Laisser un commentaire