L’Angleterre n’a pas toujours été une île

Un énorme déluge, survenu il y a environ 400.000 ans durant une période glaciaire, serait à l’origine de la Manche.

La théorie selon laquelle la Grande-Bretagne est devenue une île à la suite d’une inondation, plutôt qu’à cause de l’érosion normale, a été avancée pour la première fois dans les années 1980. Cependant, on ne disposait pas des mêmes moyens pour vérifier cette théorie. En analysant une carte en trois dimensions de la Manche, des chercheurs de l’Imperial College de Londres dirigée par Sanjeev Gupta et Jenny Collier a constaté la présence d’une gigantesque vallée large de dizaines de kilomètres et profonde d’une cinquantaine de mètres creusée dans le fond de la Manche.  Grâce à l’utilisation de sonars, l’équipe a mis en évidence des traits faisant penser à une érosion de grande ampleur causée par le passage brutal, comme un énorme torrent, d’une fabuleuse quantité d’eau.

Les inondations se sont produites au cours de la première extension majeure de la plaque glaciaire continentale vers l’Europe centrale et la Grande-Bretagne. La glace a avancé à travers la mer du Nord depuis le sud de la Scandinavie, bloquant le flux des rivières vers le nord dans l’océan Atlantique, et créant un gigantesque lac glaciaire devant cet océan. Quand ce lac a débordé, il a déclenché un énorme déluge (environ un million de mètres cubes d’eau déversés par seconde) qui a rapidement divisé la bande de terre reliant l’Angleterre et la France.
Le glacier a finalement disparu de la région mais il y a environ 160.000 ans, pendant une seconde période glaciaire, une autre plaque de glace a atteint les Pays-Bas, formant à nouveau un lac dans le sud de la mer du Nord. Quand cette barrière naturelle s’est rompue, elle a déversé à son tour un important volume d’eau, faisant définitivement de l’Angleterre un île.

Ces inondations ont dû mettre fin à la migration des premiers hommes qui s’étaient installés sur cette bande de terre séparant les deux pays ; elle s’étendait sur une largeur d’au moins 45 kilomètres. « Cet événement préhistorique, conclut Sanjeev Gupta permet en effet d’expliquer les raisons qui ont amené le Royaume Uni à devenir une île et pourquoi la première occupation humaine de l’Angleterre s’est arrêtée brutalement pendant près de 120.000 ans ».

Ces inondations peuvent aussi expliquer pourquoi il a les mêmes fallaises blanches à Douves et à Callais.

 

manchesatellite1.jpg

Laisser un commentaire