Un masque d’or thrace découvert en Bulgarie

L’archéologue bulgare Gueorgui Kitov a annoncé hier la découverte, près de Sliven (à l’est du pays) d’un masque en or ayant appartenu à un roi thrace au IVe siècle avant J.-C. «La découverte de ce masque prouve que la Vallée des rois thraces, qui est située entre la chaîne des Balkans et la chaîne de Sredna Gora qui traversent la Bulgarie d’ouest en est, s’étend du centre jusqu’à l’est de la Bulgarie», a-t-il déclaré à l’AFP. Le masque a un diamètre de 23 centimètres, et représente la tête d’un homme barbu aux yeux fermés et au grand nez, qui «devait être attaché à un bouclier», selon M. Kitov.

masar160707.jpg

Dans le tombeau thrace, les archéologues ont également trouvé un casque et une armure, deux coupes en or et des récipients en bronze et en argile.
Depuis l’an 2000, des archéologues ont découvert successivement le plus grand sanctuaire thrace, daté du Ve-IVe siècle avant J.-C., à Starossel, région de Plovdiv, ainsi que le premier palais-sanctuaire d’un roi thrace à Perperikon, dans la chaîne des Rhodopes (sud du pays). Un premier masque en or du Ve siècle avant J.-C. avait été découvert en 2004 près de Chipka (au centre du pays) par la même équipe.

Les Thraces étaient un peuple indo-européen, originaire des Balkans ou des steppes ukrainiennes. Leur civilisation, encore mal connue, s’est épanouie du III° millénaire au III° siècle av. J-C. Leur culture, orale, faite de légendes et de mythes se différencie de celle des autres peuples de ce temps par la croyance en l’immortalité, appelée orphisme thrace (d’Orphée, héros de la mythologie grecque, fils du roi de Thrace Œagre et de la muse Calliope) rapporté par Hérodote. L’orphisme conçoit dieu sous deux aspects : terrestre ou des ténèbres et solaire, qui sont représentés par Dionysos et Hélios/Apollon. Selon cette religion le dieu meurt démembré pour renaître et marquer le commencement de tous les cycles célestes, terrestres et lunaires de la mort et de la résurrection. D’après la légende, les bacchantes attaquèrent Orphée et le découpèrent en morceaux, jalouses du fait qu’il n’aimait que Eurydice.

 250pxgustavemoreau007.jpg 

Gustave Moreau, Jeune fille thrace portant la tête d’Orphée, 1865, musée d’Orsay

Les Thraces vécurent sur un territoire situé entre la mer Noire (le pont Euxin) à l’est, la rivière Strouma à l’ouest, les Carpathes septendrionales au nord, la mer Egée au sud, et dans le sud-ouest de l’Asie mineur. Au cours de leur histoire, ils peuplèrent la Roumanie, la Moldavie, la Bulgarie, le nord-est de la Grèce, la Yougoslavie, la Turquie, l’Autriche-Hongrie, l’Allemagne, la Tchécoslovaquie, la Pologne, l’Ukraine et le Tadjikistan. Selon les archéologues, les tharces du sud du Danue vivaient en tribu alors que ceux du nord on créés un état puissant, partageant les mêmes langues et coutumes, et qui fut pendant plus d’un siècle le plus important ennemi de l’Empire romain.

2 Réponses à “Un masque d’or thrace découvert en Bulgarie”

  1. historien dit :

    Bonjour et merci pour ces actualités toutes fraîches ^^
    Je suis moi-même passionné d’Histoire et d’Archéologie.

    Bonne continuation

  2. mat dit :

    Bonjour

    Je suis tombé sur votre blog par hasard : je le trouve excellent !! Voici l’adresse de mon blog historique => http://www.histomag.canalblog.com. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez…

    Cordialement

    Mat

Laisser un commentaire